POSITIFS INTERNET

S-O-S / Discrimination dans l'enseignement liée au VIH.


Page d'Accueil => en résumé => index Positifs => autres index => témoignages => Divers => SOS/ Discrimination... (2001)

Plan du site


Je souhaite porter à la connaissance de l'ensemble des associations de lutte contre le Sida, ainsi qu'à toutes autres personnes, les événements dramatiques que je vis actuellement en raison d'une discrimination liée à ma SÉROPOSITIVITÉ.

En effet, en 1999, au cours d'un remplacement en tant que professeur auxiliaire dans un établissement privé, j'ai dû, pour des raisons de santé, recevoir un arrêt maladie de trois semaines.
Ne sachant pas si j'allais être en mesure de reprendre mes fonctions à la fin de cet arrêt maladie, j'ai informé la Direction dont je dépends de mon infection à VIH, par souci d'honnêteté.
Malheureusement, à partir de la rentrée 1999, lors d'une nomination à pourvoir dès octobre sur poste vacant à l'année, j'ai commencé à remarquer des effets discriminatoires : proposition de " Contrats à Durée Déterminée " d'un mois renouvelable, alors que l'établissement d'affectation se trouve à 350 km de mon domicile. Ce qui m'empêchait de déménager du fait de la précarité de l'emploi proposé.
Au préalable, lors de l'entretien d'embauche, le chef d'établissement m'avait, après avoir donné les manuels scolaires, demandé de les lui restituer ! Le tout en un quart d'heure, après avoir demandé des références auprès du directeur du précédent établissement d'exercice !
Ayant refusé ce poste, j'ai dû attendre fin février 2000 pour pouvoir bénéficier d'une nouvelle affectation.
Durée de l'entretien avec le nouveau chef d'établissement : cinq minutes au cours desquelles je me suis présenté pendant qu'il lisait son journal.
Seuls propos tenu : "Tout ce que je vous demande, c'est de ne pas faire l'apologie de l'homosexualité et du PACS dans vos cours".
Me trouvant dans une situation financière difficile, je n'ai pas relevé ce propos cinglant et déplacé.
Dès le premier jour, une action de déstabilisation a été engagée : rires moqueurs lorsque j'entrais en salle des professeurs, appels téléphoniques, dans la même salle des professeurs, provenant de l'enseignant malade que je remplaçais, pour me dire que je ne faisais pas mon travail correctement (j'ai dix ans d'expérience dans l'enseignement avec des notes administratives toutes supérieures à 16/20 !!!) !
L'atmosphère devint très vite infecte et au bout de quatre jours, je devais stopper cette activité devenue infernale.
Depuis, plus aucune proposition de remplacement ne m'a été proposée, alors que je dépose tous les ans des dossiers de suppléances en tant que maître auxiliaire.

Ma situation financière s'est très vite dégradée. J'ai dû, de ce fait, constituer un dossier de faillite personnelle (Revenus ASSEDIC = 2.600 Francs par mois).

Ayant été rejeté de mon cadre de travail et n'ayant pas pu, malgré de très nombreuses démarches, retrouver un emploi, j'ai connu une période de dépression, me sentant totalement rejeté et exclu d'un milieu que j'adorais car j'éprouvais un très grand plaisir à transmettre mes connaissances aux élèves.

Aujourd'hui, j'ai décidé d'entamer une procédure avec l'aide d'un avocat pour discrimination, en vue de faire respecter mes droits bafoués et pour que mon expérience serve d'exemple à toutes les victimes d'exclusion en raison de leur séropositivité, et qui, comme moi, à une époque n'ont pas la force et la volonté de se battre contre l'injustice dont on peut être victime.
Je ne veux plus entendre cette réponse : "On n'a rien à vous proposer" formulée par la Direction dont je dépends, lorsque l'inspection académique annonce 600 professeurs absents le lundi 5 mars 2001 et, qu'en raison d'un manque de maîtres auxiliaires, elle doit faire appel à des vacataires dans mon académie d'exercice.

Je vous remercie par avance de me communiquer tous les éléments utiles, toutes les informations qui pourraient me servir dans cette situation catastrophique dans laquelle je me trouve *.

Le 7 mars 2001
FB


* NDLR : courrier à adresser à l'association POSITIFS (positifs@positifs.org ou BP 230,75865 Paris cedex 18, France) qui transmettra.

La discrimination dont fait l'objet FB est absolument inadmissible.
Il en est de même des répercussions qu'elle occasionne en ce qui concerne ses ressources.

N'hésitez pas à lui apporter votre soutien.



Haut de page
 

© Copyright 2001, association POSITIFS, France.
Page maintained by Christian. (avril 2001)