Rare Classical Music

http : <www.positifs.org/raremusic_classic>

E-mail : raremusic_classic@positifs.org


R C M
index Rare Classical Music => Musiciens, compositeurs, interprètes... => Lettre S
3. INDEX DES MUSICIENS, COMPOSITEURS, INTERPRÈTES...
S
Index


Christine Schweitzer, soprano lirico-spinto

Christine SCHWEITZER a étudié avec Gino Bechi et Yvonne Pons. Elle est sortie diplômée du C.N.R. de Boulogne avant d'entrer au C.N.S.M. de Paris, dans la classe d'art lyrique de Xavier Depraz. Elle a reçu le prix d'interprétation du concours des "Maîtres du chant", différents prix d'interprétation à Florence et à Barcelone, et a été finaliste du concours Francesco Vinas de Barcelone dans la catégorie "Opéra".
Elle a débuté sa carrière en chantant le rôle de "Giulietta" des Contes d'Hoffmann, en 1986, sous la direction de Daniel Lipton, rôle qu'elle a repris en 1992 en France et en Espagne, sous la direction de Jacques Blanc (Tolède, Murcia, Séville...) aux côtés de Luca Lombardo.
Parmi les étapes de sa carrière, citons "Agathe" du Freischütz à Rouen en 1994, aux côtés de Donald Litaker, sous la direction de Cyril Diederich. " Silent Screams", opéra contemporain de Eugenius Knapik, à l'Opéra d'Anvers ainsi qu'à Varsovie avec l'Orchestre Philharmonique de Varsovie, sous la direction de Frédéric Chaslin.
Viennent ensuite les débuts dans des rôles wagnériens à Bordeaux et à Marseille, où Christine Schweitzer a interprété Gerhilde et Ortlinde de Walkyrie sous la baguette d'Alain Lombard et de Serge Baudo, aux côtés de Janis Martin et de Simon Estes.
Christine Schweitzer se produit aussi en récital. Elle est aussi une interprète d'oratorios : elle chante des œuvres variées, telles que le Requiem de Verdi, le Stabat Mater de Rossini, le Requiem et le Stabat Mater de Dvorak, ou encore le Gloria de Poulenc.
Elle a remporté un grand succès dans le rôle-titre de Médée de Sergio Ortega, spectacle qui sera diffusé sur Arte et Mezzo, et sera repris en tournée en Amérique du Sud en 2006.

 

© Copyright Festival Classique au Vert, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(index)


David Selig, piano

David Selig commence ses études musicales dès l'âge de six ans à Melbourne, en Australie (piano, et aussi violoncelle et percussions). Venu en Europe, il s'installe à Paris en 1976 et étudie au Conservatoire National sous la direction d'Aldo Ciccolini. Après des premiers prix de piano, de musique de chambre et d'esthétique musicale, il se perfectionne auprès de Geoffrey Parsons et de Guido Agosti.
Il est lauréat des concours internationaux de Sydney et de la Haye (premier concours d'accompagnement).
Passionné depuis sa jeunesse par la musique de chambre, il s'y consacre résolument. 
Il accompagne des chanteurs comme Felicity Lott, Teresa Berganza, Rockwell Blake, Jard van Nes, Udo Reinemann, Nathalie Stutzmann, Elly Ameling, François le Roux..., ou des instrumentistes tels que Gary Hoffman, Régis et Bruno Pasquier, Patrick Gallois, Noël Lee, Jane Peters...
C'est lui qui est choisi pour se produire dans la première série de récitals à l'Opéra Bastille en 1989, année aussi de son premier enregistrement (musique de chambre de Villa-Lobos).
David Selig se produit régulièrement en France, Allemagne, Suisse, Hollande, ainsi qu'en Amérique, en Extrême-Orient. Il a dernièrement participé à chaque série de récitals de la nouvelle Bibliothèque de France et il donne des Master-Classes de Lied et de mélodie. Cette saison, il sera en tournée au Japon, en Finlande ainsi qu’en Suisse.

 

© Copyright Festival Classique au Vert, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(index)


Gilles Since, contrebasse

Après avoir obtenu une maîtrise de sociologie à la Sorbonne, il se passionne pour la musique et étudie la contrebasse avec jacques CAUZAURAN, alors soliste de l’Orchestre de Paris.

Il est depuis 25 ans le partenaire des plus grands orchestres symphoniques français (Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio France…) avec lesquels il a la chance de jouer sous la direction de chefs d’orchestre prestigieux (Lorin Maazel, Seiji Ozawa, Daniel Barenboïm, Zubin Mehta…).
Ses tournées musicales l’entraînent dans de nombreux pays (États-Unis, Canada, Mexique, Japon, Corée, Chine, Taiwan, Thaïlande, Pakistan, Nouvelle-Calédonie, Turquie, Tunisie, Norvège, Italie, Allemagne…)
Passionné de musique de chambre, il crée en 1988 l’ensemble SORTIES D’ARTISTES avec lequel il a donné plus de 600 concerts.

 

© Copyright Festival Classique au Vert, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(index


André Stocchetti, flûtes à bec

Interprète, compositeur, diplômé concertiste de l’École Normale de Musique, André Stocchetti aborde très jeune la musique par ses aspects les plus populaires : musique moderne, musique sicilienne, accompagnement de chanteurs, etc. Ce n’est que plus tard qu’il rencontrera Manfred Stilz (violoncelliste et flûtiste) qui lui donne le goût de s’investir dans l’étrange famille des flûtes à bec et lui fait découvrir la musique baroque. 
Depuis, il n’aura de cesse d’élargir le répertoire et les possibilités de cet instrument.

 

© Copyright Virginie Feillel, l'Archipel, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(index


Sébastien Surel, violon

Né dans une famille de musiciens, Sébastien Surel se passionne dés son plus jeune âge pour la musique de chambre, terrain de prédilection pour le partage et l’échange. Son amour viscéral des planches le conduit très vite à partager la scène avec de nombreux artistes dont Roland Pidoux, Jean-Claude Pennetier, Henri Demarquette, Jean-Marc Phillips et le trio Wanderer, Christian Ivaldi, l’ensemble Zellig, Michel Portal.

Insatiable, il pratique des musiques très diverses, du classique au jazz et aux musiques du monde, sur des scènes aussi variées que le Barbican à Londres, le Théâtre des Champs Elysées à Paris, le Concertgebouw à Amsterdam, ou lors des prestigieux festivals de jazz de Montreux, de Vienne ou de Montréal.

Sébastien Surel commence l’étude du violon au conservatoire de Nîmes à sept ans et donne son 1er concert en soliste à 14 ans. Admis à 15 ans au CNSM de Paris dans la classe de Sylvie Gazeau, il y obtient 2 premiers prix (Violon et musique de chambre), et effectue un cycle de perfectionnement dans la classe du pianiste Christian Ivaldi, en duo avec piano.

Il poursuit sa formation musicale auprès de Pavel Vernikov, Eugène Istomin, Georgy Sebok, Schlomo Mintz et le Quatuor Ysaÿe. Il étudie parallèlement l’harmonie, l'orchestration, la composition et s’intéresse de près à l’informatique musicale ; ce qui lui permet de composer et réaliser de la musique essentiellement destinée à l’image (cinéma et documentaires).

Après une large expérience de violon solo d’orchestre et un poste à l’orchestre Philharmonique de Radio France, Sébastien Surel privilégie désormais sa carrière de concertiste et de chambriste. Il fonde en 2004 un trio avec le pianiste Alexander Gurning et le violoncelliste Sébastien Walnier.
Sébastien Surel joue un violon Italien de Stefano Scarampella datant de 1888.

 

© Copyright Festival Classique au Vert, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(index)


The Swingle Singers

Il y a peu d'amateurs de musique qui ne connaissent le nom de Swingle Singers. Depuis la sortie de leur premier album, intitulé Jazz-Sébastien Bach, en 1963, le groupe aux huit voix a cappella a chanté sur tous les continents et sur les scènes les plus prestigieuses, assurant pendant quatre décades un succès populaire au-delà des rêves de son fondateur, Ward Swingle.
Tout commença par un simple exercice de lecture à vue. Les chanteurs s'amusèrent à travailler sur une partition pour clavier de Jean-Sébastien Bach, sans en changer une note : ils découvrirent que cette musique avait un swing naturel. Ils utilisèrent alors scat et phrasé du jazz pour pousser plus avant l'aventure, ajoutèrent une section rythmique et réussirent à convaincre la maison de disque Philips de réaliser une première prise. Ils allaient très vite atteindre des sommets, traduits par les récompenses habituelles des succès discographiques.
De nombreux artistes et créateurs ont sollicité le groupe pour des collaborations. Parmi eux, Luciano Berio fut l'un des premiers compositeurs à trouver dans le son des Swingle Singers l'opportunité d'explorer plus avant la combinaison de voix amplifiées avec un tissu instrumental acoustique. Sinfonia, pour orchestre et huit voix amplifiées, fut écrite avec le son du groupe en tête, et marqua le début d'une étonnante et longue collaboration qui dura près de quarante ans, qui vit naître, parmi beaucoup de pièces, son opéra Outis et l'extraordinaire A-Ronne.

 

© Copyright Festival Classique au Vert, 2006.
Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.

(retour index)




Haut de page


Page maintained by Christian Boullangier, Rare Classical Music, juillet 2006.