POSITIFS INTERNET

FAQ


Accueil Positifs => en résumé => index général => Index des FAQ => Herpès virus 1 & 2.

Plan du site


Herpès virus 1 & 2 (HSV1 & HSV2)


Q-R 1

Q Je sors avec un garçon qui est atteint d'herpès viral génital et nous avons des rapports protégés.
Cependant, nous souhaiterions faire l'amour sans préservatif
Il m'a dit que son herpès n'était contagieux que lors des crises qui se font savoir par des plaques et boutons rouges irritants sur la fesse. Puis-je avoir des rapports non protégés sans risques en dehors de ces périodes de crises ?

R L'herpès est une infection particulièrement contagieuse pendant les poussées (appelées aussi récurrences) mais elle peut l'être aussi en dehors des poussées.
Ŕ ce sujet, il a été démontré qu'il existait des productions virales asymptomatiques chez 2 à 10% des femmes entre les récurrences.
De plus, il convient de noter que même si les personnes porteuses du virus savent reconnaître les symptômes
* en rapport avec une poussée débutante, il est possible qu'une poussée puisse débuter avant la survenue de ces symptômes.

Et la date de survenue de ces symptômes peut être plus difficile à déterminer si ces symptômes sont moins intenses (l'intensité des symptômes pouvant varier d'une poussée à une autre poussée).
Enfin, il faut savoir qu'il existe parfois, des récurrences qui ne donnent pas de signes cliniques (il existe d'ailleurs d'autres infections virales, comme le CMV, qui évoluent avec des "poussées" mais qui ne donnent en général jamais de signes cliniques lors de ces poussées).

L'herpès, qui est dû au virus herpès simplex de type 1 (HSV 1, plutôt pour les localisations au-dessus de la ceinture) ou 2 (HSV 2, plutôt pour les localisations génitales), est une maladie bénigne, sauf chez la femme enceinte au cours du premier trimestre de la grossesse (possibilité de décès du fœtus par encéphalopathie et dans 80% des cas de lourdes séquelles pour les survivants ; le risque est estimé à 1/10.000 pour le nouveau-né)** et quand elle survient chez des personnes atteintes de certaines maladies caractérisées par une immunodépression (comme l'infection à VIH).
Le problème majeur de cette infection qui concerne de nombreuses personnes, c'est le fait qu'elle ait tendance à récidiver souvent et qu'elle peut être très gênante, voire douloureuse.


* Ces poussées, survenant cinq à huit fois par an, peuvent être déclenchées par divers facteurs (grossesse, prise de contraceptifs oraux, anesthésie, traumatisme affectif, stress, chaleur ambiante, humidité, changement brusque de climat).
Souvent, il existe des symptômes annonçant la poussée (prodromes précédant la survenue de la lésion vésiculo-pustuleuse érosive évocatrice) : prurit, névralgies sacrées, brűlures mictionnelles, écoulement urétral ou vaginal, fatigue importante

** C'est l'herpès génital primaire qui est dangereux chez la femme enceinte ; l'herpès génital récurrent est bien moins dangereux que la primo-infection pour le fœtus ; mais la primo-infection est asymptomatique dans plus de 50% des cas.

(0402)



Haut de page
 

1ère version : avril 2002.

© Copyright 2002, association POSITIFS, France.
Page maintained by Christian.