Latest Plans:
RSS
Jul 23
B.7. Le Fond d'Aide Rapide PDF print email
Written by Administrator   
Saturday, 07 November 2009 04:50
There are no translations available.

logofar

Présentation du projet

Il s'agit de pouvoir procurer rapidement une aide financière ponctuelle à des personnes séropositives ou atteintes du SIDA par l'intermédiaire du FAR, un fonds de solidarité créé et géré pour l'instant par l'association POSITIFS.

Un des objectifs du FAR sera de pallier aux délais, souvent longs, d'attente de versements de certaines aides sociales, déjà acquises.
Le montant de chaque aide sera de 1 000 à 5 000 francs selon les dossiers. Certaines aides pourront être proposées sous forme de prêt sur une période de 1 à 6 mois, sans taux d'intérêt.

Réflexion préalable

l'infection due au virus VIH a plongé dans la précarité de nombreuses personnes, notamment suite à la perte de leur emploi.

En raison des résultats obtenus, notamment par les trithérapies et d'autres traitements à l'étude, l'espoir d'une rémission chronique est de plus en plus fondé. Il importe donc de lutter encore plus activement contre cette précarité sociale. Celle-ci constitue un stress qui peut être néfaste à la santé de ces personnes et elle s'oppose à la réinsertion sociale des personnes, parmi celles qui seront maintenues en rémission chronique, et qui seront maintenant redevenues aptes à reprendre une activité professionnelle.

D'autre part, les organismes dont la mission est de parer partiellement à ces situations précaires ont de plus en plus de difficultés à répondre aux demandes d'aides financières. Des restrictions budgétaires sont avancées de la part des organismes sociaux, comme d'associations de lutte contre le SIDA dont certaines ont pourtant des budgets parfois conséquents. De ce fait, il est fréquent que des personnes soient obligées "d'essuyer" des réponses négatives. Ces réponses sont parfois assorties d'une argumentation qui génère un sentiment de culpabilité (" Vous savez, d'autres sont plus dans le besoin que vous."!!!). et par la suite, ces personnes ont tendance à ne plus avoir le courage de réitérer ce genre de démarche. Cela fait qu'elles sont paradoxalement plongées un peu plus dans l'isolement et la précarité, et soumises à encore plus de stress, nuisible à leur santé.

Pour la constitution financière du FAR

Nous avons effectué au cours du 1er semestre 1997 des demandes de subventions auprès de plusieurs organismes publics et privés. Nous diffuserons des messages sur ce projet dans notre rubrique d'Aide aux personnes sur le serveur Internet de l'association POSITIFS ainsi que dans notre journal et dans ceux d'autres associations de lutte contre le Sida en espérant sensibiliser nos interlocuteurs. Nous espérons ainsi que la générosité des personnes permettra de compléter les subventions qui nous serons, espérons le, allouées.

Budget prévisionnel du FAR

Pour la première année, il est nécessaire que nous puissions réunir au moins 300 000 francs pour que ce projet puisse voir le jour. Pour les années suivantes, il sera estimé en fonction du rapport annuel de la Commission d'attribution du FAR et en fonction d'éventuelles subventions et dons complémentaires acquis au cours de l'année. Ce budget comporte l'approvisionnement financier du FAR et le financement des opérations nécessaires à la réalisation du projet : service des réponses aux courriers recouvrant des sollicitations auprès du FAR, établissement et suivi des dossiers et établissement du rapport annuel (certaines opérations seront réalisées bénévolement, comme la promotion de ce service).

Le choix des dossiers : il s'effectuera d'une part à partir des courriers adressés à l'association POSITIFS dans le cadre du Service des Réponses aux Courriers que nous avons développé à partir du Courrier des Lecteurs de notre journal Sida Tout Va Bien, et d'autre part à partir des relais par fax, courriers postaux et électroniques (e-mail) entre POSITIFS et d'autres associations de lutte contre le Sida, des organismes sociaux et des institutions.

L'attribution des aides financières du FAR

Une commission étudiera chaque dossier à réception. Cette commission sera dirigée, dans un premier temps, par le Trésorier et par le Secrétaire Général de l'association POSITIFS. Chaque dossier devra comprendre un courrier du demandeur accompagné de toutes pièces justificatives des ressources (y compris les autres aides qu'il perçoit déjà ou qu'il vient de solliciter). Le demandeur acceptera que la commission du FAR puisse interroger par courrier postal ou électronique les autres organismes s'occupant de l'aide aux personnes, afin de s'assurer, si nécessaire, de l'exactitude des renseignements fournis.

Procédure d'évaluation du FAR

Un rapport annuel sera établi par la Commission d'attribution des aides financières du FAR. Ce rapport mentionnera le nombre de personnes qui auront bénéficié du FAR et, pour chacune, le montant attribué ou le prêt effectué, le délai d'obtention et la modification sociale obtenue. L'aptitude du FAR sera appréciée en mentionnant notamment d'éventuelles difficultés rencontrées.

Sur la base de ce rapport, seront examinées la reconduction des demandes de subvention pour l'année suivante et l'extension de la gestion du FAR à d'autres associations de lutte contre le SIDA qui auront été des partenaires actifs et qui le souhaiteraient.

Perspectives

À terme, nous souhaiterions donc que le FAR, créé par l'association POSITIFS, devienne une structure qui puisse être reprise sous une forme similaire et gérée par d'autres associations de terrain ou des organismes sociaux. Nous souhaiterions aussi que ces FAR à venir puissent aussi venir en aide à d'autres personnes atteintes par d'autres maladies, et qui ont été, elles aussi, plongées dans la précarité.

Last Updated on Thursday, 28 January 2010 05:46