Latest Plans:
RSS
Nov 24
C.22. XIème Conférence Internationale sur le SIDA Vancouver (7-12 juillet 1996) - Stress PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 21 December 2009 12:28

Stress

(psychothérapie, thérapies comportementales, etc.)

X, 1 : Mo.D.1882

C Cuadrelli et coll.* indiquent que les patients qui ont reçu un suivi psychothérapeutique au cours de l'année qui a suivi l'annonce de leur séropositivité (vs ceux qui n'ont pas bénéficié de ce suivi) s'adaptent plus rapidement à leur nouvelle situation, ont des pratiques sexuelles à moindre risque, adaptent plus facilement leurs relations sociales en regard de leur séropositivité, débutent et poursuivent un suivi médical adapté. Ce travail interdisciplinaire a été réalisé au sein de la fondation SPES.
* Spes Foundation, Avda Las Heras 2207, 4to (1127) Buenos Aires, Argentine. Tel/Fax :+541-805-477, E-mail : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it


X, 2 : Mo.D.1769

L Mertins et coll.* ont montré, chez 12 patients asymptomatiques vs 19 contrôles asymptomatiques, que la pratique d'une thérapie de groupe (17 séances de 2 heures/semaine), débutée au cours des 4 premiers mois de l'étude, se traduit au 4ème mois par aucune modification sur plusieurs paramètres immunologiques (CD2+, CD3+, CD4+, CD8+, CD20+, CD56+) et sur le niveau de cortisol et de TNF. Au 8ème mois, on note une augmentation significative du nombre de globules blancs comparativement au contrôle (p=0,002) et une augmentation des lymphocytes CD4 (13%) alors qu'ils sont restés inchangés chez le contrôle. Il apparaît donc que des effets de la thérapie de groupe sur l'immunité existent mais que leur mesure ne peut se faire qu'à distance.
* Dept. of Dermatology, University of Essen, Hufelandstr. 55, 45122 Essen, Allemagne. Tel : 0201-7233634, Fax : 0201-7235935


X, 3 : Mo.D.1861

J Inouye* a montré que, chez 20 patients, les exercices respiratoires réalisés pendant 7 semaines constituent la technique la plus utile pour réduire le stress. Une étude est en cours afin de déterminer si, parmi plusieurs techniques comportementales utilisées pour réduire le stress, certaines ont des effets sur des marqueurs de l'immunité.
* University of Hawaii, School of Nursing, Honolulu, Hawaii 96822, USA. Tel : (808) 956-5326, Fax : (808) 956-3257, E-mail : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it


X, 4 : Mo.B.304

BA Smith et coll.* ont débuté une étude chez 60 patients séropositifs (lymphocytes CD4 : 200-499) pour évaluer l'effet de l'exercice musculaire (EM). Les résultats préliminaires chez 12 patients (EM : 60 min. 3 jour/semaines pendant 12 semaines) comparés à un groupe contrôle montrent une augmentation de VO2MAX (t=2,0, p=0,73), une amélioration du temps de l'épreuve sur tapis roulant (t=2,08, p=0,06) mais pas de différence sur les CD4 (H=0,12, p=0,73). Parmi 4 patients, l'état d'anxiété, de dépression et la vitalité se sont améliorés chez 3 d'entre eux, et se sont détériorés chez 6/8 du groupe contrôle. Il est prévu que d'autres marqueurs de l'immunité soient mesurés (CD 56, ß-2 microglobuline, néoptérine, charge virale).
* 486 Richards Rd, Columbus, Ohio, USA. Tel : 614-292-4899, Fax : 614-292-4948, E-mail : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it


X, 5 : Th.B.4105

TJ Birk, RD MacArthur et coll.* ont montré chez 42 personnes que la pratique de massages une fois par semaine de courte durée, associée ou non avec de l'exercice physique (aérobic deux fois par semaine) ou à des conseils pour la gestion du stress (une fois par semaine), n'ont aucun effet sur les fonctions immunitaires (lymphocytes CD4, CD8, cellules Natural Killer en valeur absolue et relative) et sur les mesures de la qualité de vie. Donc ces pratiques ne doivent pas se substituer aux traitements conventionnels.
* 4201 St. Antoine, UHC 6F, Detroit, Michigan, 48201, USA. Tel : 313-993-0921, Fax : 313-745-9173, E-mail : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it


X, 6 : Th.D.5155

DW Amonite* montre que la thérapie par l'art favorise la communication au niveau oral et non-verbal, permet de mieux cerner l'état émotionnel secondaire à leur statut de personne séropositive. Cette thérapie est particulièrement efficace pour les personnes qui ont des difficultés à s'exprimer oralement ; elle permet de diminuer l'anxiété et le stress et d'améliorer la qualité de vie.
* 59 Isabella St. Suite 1207, Toronto, Ont. M4Y IM9, Canada. Tel : (416) 972-6408


X, 7 : Pub.D.1487

EP Rivera et coll.* proposent des ateliers pour aider les personnes à gérer leurs stress.
* 896 Woodfield Road, West Hempstead, New York, 11552 USA. Tel : 212-647-1415, Fax : 212-647-1419


X, 8 : Th.D.5158

M Troop, S Thornton et coll.* ont montré qu'il n'y avait pas de différence statistiquement significative au niveau des caractéristiques psychologiques entre des patients progresseurs et non-progresseurs à long terme. Cette étude a été réalisée chez 168 personnes séropositives depuis en moyenne 9,5 années réparties en trois groupes ; I (n=51) : non-progresseurs, séropositivité > 8,5 années, asymptomatique avec CD4>500/mm3 ; II : progresseurs intermédiaires, séropositivité > 8,5 années avec CD4<500/mm3 ; III : progresseurs rapides , SIDA apparu dans les 5 premières années de l'infection. Un questionnaire a été rempli pour définir les caractéristiques psychologiques : personnalité (EPQ), détresse psychologique (CHQ), stratégies réactionnelles (COPE) et soutien social (ISEL).
* Psychological Medecine, Chelsea & Westminster Hospital, 369 Fulham Road, London SW10 9TH, UK. Tel : 0181-846-6514, Fax : 0181-846-6530


X, 9 : Th.D.5102

KJ Momanyi* évoque une technique de méditation transcendantale (Sidhi) pour gérer le stress, qu'il utilise pour lui-même et qui lui a permis de lutter et de s'adapter à un nouveau style de vie depuis l'annonce de sa séropositivité.
* P.O. Box 76618 Nairobi, Kenya, Afrique. Tel : 254-02-76677, 760370, Fax : 254-02-447967


X, 10 : Mo.D.1768

P Leiberich et coll.* ont montré que la pratique de l'hypnothérapie (selon la méthode d'Erickson) chez 26 patients (7 stades I et II, 19 ARC/SIDA) a permis de stabiliser leurs défenses immunitaires. L'étude, réalisée sur trois années vs un groupe contrôle, montre après un mois une augmentation significative (p<0,05) des lymphocytes CD4 et du rapport CD4/CD8 (432/0,52 à 543/0,57), avec un accroissement plus important pour ceux des stades I-II que ceux des stades ARC et SIDA (+190 vs +72, p<0,05). 2 à 3 ans plus tard, les CD4 et le rapport CD4/CD8 sont restés stables avec une légère diminution dans le groupe traité, mais qui est plus marquée dans le groupe contrôle (à 3 ans : 387/0,42 vs 298/0,32). La détérioration des défenses immunitaires est survenue chez 35% des patients traités vs 58% des contrôles. Les patients ayant poursuivi l'hypnothérapie et la relaxation sur une longue période (50%) ont eu une meilleure évolution de leur statut immunologique (à 2 ans : 521/0,52 vs 400/0,38 ; à 3 ans : 447/0,48 vs 309/0,34) et leurs scores dans l'échelle de dépression de Beck se sont améliorés. Des différences similaires ont aussi été notées avec d'autres marqueurs comme les IgA. Ces résultats préliminaires méritent de poursuivre des études sur la psycho-immunologie.
* District Hospital Ansbach - Dept. of Internal Med., Feuchtwanger Str. 38, D-91522, Allemagne. Tel : + +49/981/4653-165 ou-0, Fax : + +49/981/4653-406 ; Psychosocial AIDS Study Group Erlangen Tel : + +49/9131/85-6504, Fax : + +49/9131/85-6960



Last Updated on Friday, 19 March 2010 21:25