Latest Plans:
RSS
Sep 23
C.10. Vaccins Contre l'Hépatite B, Contre la Grippe, Contre le Tétanos PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 23 November 2009 22:02
There are no translations available.

Effets in vitro et in vivo sur le virus du SIDA


Vaccinations contre le virus de l'hépatite B (VHB)

Cheeseman et coll. (The New England Journal of Medecine, May 1996, 1272) ont étudié l'effet de la vaccination contre le VHB chez 10 personnes infectées par le virus du Sida (VIH).

L'augmentation de la charge virale (mesure de l'ARN du VIH) a été constatée chez 7 personnes. Cet effet est apparu transitoirement deux semaines après la vaccination chez 5 de ces 7 personnes chez lesquelles la charge virale a doublé. Pour 2 autres de ces 7 personnes, qui correspondaient à celles ayant plus de 500 lymphocytes T4/mm3, l'augmentation de la charge virale s'est produite à la 4ème semaine et a été multipliée d'un facteur 3.


Vaccination contre la grippe

Yerly et coll. (AIDS, 1994, 8, 1503-4) et Staprans et coll. (J. Exp Med, 1995, 182, 1727-37) ont constaté aussi une augmentation de la charge virale du VIH d'en moyenne 5,9 à 7,3 fois la valeur avant la vaccination.

Staprans et coll. ont constaté que dans 83% des cas, la charge virale est multipliée par 3 et survient entre la 1ère et 2ème semaine. Ils ont aussi constaté que les augmentations les plus importantes étaient corrélées avec les personnes présentant un taux élevé de lymphocytes CD4 et celles ayant développé la meilleure réponse vaccinale.

Last Updated on Friday, 19 March 2010 21:50
 
C.9. Acyclovir (Zovirax®) PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 23 November 2009 21:50
There are no translations available.

un traitement de l'herpès dangereux pour les personnes séropositives, mais aussi pour les personnes non séropositives?


Jones et coll. (Science 1995; 267 : 1078-1080) ont étudié, vis-à-vis du sarcome de Kaposi, l'action de trois anti-viraux, utilisés habituellement pour traiter des affections dues à des virus herpès. En effet, des études récentes semblent indiquer qu'un nouvel herpès virus (HHV 8) pourrait être responsable de l'apparition du sarcome de Kaposi chez certaines personnes séropositives.

Cette étude rétrospective a été réalisée chez 20 228 personnes séropositives aux États Unis, pendant en moyenne 14 mois (25ème percentile : 6 mois ; 75ème percentile : 26 mois). Au cours de cette étude, un sarcome de Kaposi a été diagnostiqué chez 1 033 (5%) personnes. 7 717 (38%) avaient reçu au préalable de l'acyclovir, 1 475 (7%) du ganciclovir et 1 320 (2%) du foscarnet.

L'analyse statistique a montré que seul le foscarnet était associé avec une réduction significative du risque de faire un sarcome de Kaposi. Par contre, ils ont trouvé que ce risque était légèrement augmenté avec l'acyclovir. L'analyse, limitée aux seules personnes homosexuelles, a retrouvé des résultats identiques.

D'après les auteurs, l'effet observé avec le foscarnet s'explique en raison de son mode d'action (interaction au niveau des pyrophosphates des sites d'attaches de l'enzyme ADN polymérase), qui est différent de celui de l'acyclovir et du gancyclovir (inhibition compétitive au niveau de l'incorporation de la déoxyguanosine triphosphate dans l'ADN après phosphorylation). L'absence d'effet similaire de l'acyclovir sur le sarcome de Kaposi pourrait s'expliquer par un phénomène de résistance apparu en raison de l'utilisation très répandue de ce médicament dans l'ensemble de la population (NDRL mais cela n'explique pas l'effet opposé observé).

Costagliola et coll. (Lancet 1995; 346 : 578) ont réalisé une étude similaire en France chez 16 229 personnes séropositives pendant, en moyenne, 20 mois (écart interquartile : 13-33). Au cours de cette étude, un sarcome de Kaposi a été diagnostiqué chez 1 106 (7%) personnes (pour 48% d'entre elles, c'était la première manifestation du Sida). Plus des 2/3 des personnes (69%) avaient reçu au préalable un traitement antiviral : 2 626 (16%) de l'acyclovir, 782 (5%) du ganciclovir et 135 (0,8%) du foscarnet.

L'analyse statistique n'a retrouvé qu'une légère augmentation du risque de faire un sarcome de Kaposi avec l'acyclovir. En raison de biais pouvant apparaître au cours de l'analyse statistique d'études rétrospectives, les auteurs pensent que cela pourrait expliquer ce résultat. Mais, alors serait-il possible qu'un autre biais ait été introduit pour expliquer qu'ils aient trouvé, pour le foscarnet, un résultat différent de celui trouvé par Jones et coll. ?

Last Updated on Friday, 19 March 2010 21:51
 
C.8. B I R M PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 23 November 2009 21:22
There are no translations available.

Des plantes amazoniennes.


Un des meilleurs traitements anti-Sida disponible aujourd'hui ?


Un chercheur équatorien, le Dr Cervallos Arellano Edwin (Av. Eloy Alfaro 516 y Alemania Quito, Equator) semble avoir mis au point un traitement à base de plantes amazoniennes (BIRM : Biological Immunological Response Modulator), efficace dans des essais cliniques chez plus de 90% des patients.

La solution buvable, BIRM, est obtenue à partir de 10 composés naturels :

  • oligomonosaccharides ECA 10-142 constitués de :
    • Saccharum officinarum L,
    • Aloe vera L,
    • Podophyllum peltatum L,
    • Matricaria chamomilla,
    • Saccharomices cervisiae;
  • nucléotides biomodifiés EMEM-340 constitués de :
    • Larrea divaricata g/o L tridentata,
    • Eucaliptus globulus,
    • Thuya piramidalis,
    • Arnica montana,
    • Gnaphalium conoideum L.

Les plantes proviennent d'Amazonie et éventuellement du Mexique.

Last Updated on Friday, 19 March 2010 21:52
 
C.7. Abstract for Late Breaker Sessions PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 23 November 2009 21:07
There are no translations available.

XI International Conference on AIDS, Vancouver, July 7-12, 1996


DEATH OF ALL THE HIV-INFECTED PATIENTS TREATED BY ZIDOVUDINE IN REPLACEMENT OF TACRINE


Avicenne J.*, Ramponi B.*
* Association POSITIFS, BP 230 75865 PARIS CEDEX 18, France

Objective:

To bring new elements concerning the benefit of Tacrine (Tetrahydroaminoacridine or THA) on HIV-infected patients survival.


Methods:

THA effects were studied in 22 patients (13 AIDS, 9 ARC, 1 asymptomatic) divided a posteriori * in two groups : the first one, A = 12 (5 AIDS, 7 ARC) was treated by THA (200 mg per day) for more than 44.75± 14.07 months, the second one, B=10 (7 AIDS, 2 ARC, 1 asymptomatic) in which THA treament was stopped after 20.2 ± 6.67 months and replaced by zidovudine (AZT, 600-1200 mg per day). Results : 12 months after the stop of THA therapy in the group B, only one death (suicide) was noted in the group A where THA therapy was maintained, whereas in the group B, 7 patients died before 6 months and 3 others before 12 months (m=6.6 ± 2.01 months, p<0.001).


Conclusions:

These results

  • indicate that replacement of tha by azt monotherapy has no favorable effect on the middle-term or long-term survival of hiv-infected patients
  • seem to indicate that tha clearly improves long-term survival of hiv-infected patients
  • justify the restart of therapeutic trials of tha (in mono- or polytherapy) on a larger scale

* the replacement of THA by azt for 10 of the 22 patients was imposed by the french medical authorities, who were not convinced at this time of the benefit of THA.

Last Updated on Monday, 23 November 2009 21:13
 
C.6. Drastic Increase of CD4 Cell Counts by CHAM3 Therapy in HIV Infected Patients PDF print email
Written by Administrator   
Monday, 23 November 2009 19:52
There are no translations available.


A. CAPRANI**, B. MIRAMOR*, J. AVICENNE**, A. RICHERT**, E. RITA DE LIMA TEIXEIRA
* Caixa Postal 1394, Salvador Bahia (Brazil) CEP 40001 - 970,+ Policlinica Santa Paula, 2717 Av. Presidente Vargas - Ondina, Salvador Bahia (Brazil)
** Association "Positifs" BP 230 75865 Paris Cedex 18 (France)

OBJECTIVE

To test the efficiency of an herbal preparation of a mixture of 3 brazilian plants (CHAM3) on HIV+ patients.


METHOD

  • Open trial (trial duration 9.23 months)
  • 12 brazilian HIV patients (5 ARC and 7AIDS)
  • 1992 - 1995
  • posology: 100 ml 3 times a day of CHAM3 solution (about 1g/l of plant extract)

RESULTS

  • Drastic improvement of clinical and biological parameters for all patients
  • No opportunistic infection
  • No side effects

parameter before therapy (mean+/-SD) after therapy (mean+/-SD) significancy
p value Hb (g/l)  12.38+/-2.13 12.58+/-2.05 0.97
Leucocytes/mm3  5080+/-2061  4801+/-2270 0.75
Lymphocytes/mm3  1585+/-852  1811+/-885 0.31
Lymphocytes % 3 2.35+/-13.9 39.33+/-12.8 0.071
CD4 Lymphocytes/mm3     207+/-186    460+/-207 0.0025
CD4 Lymphocytes % 12,68 +/-7,65 22,47+/-6,74 0,01
CD8 Lymphocytes/mm3     853+/-373    960+/-731 0.72
CD8 Lymphocytes %   54.1+/-8.2 4     65+/-11.8 0.07
Monocytes/mm3  341+/-198   225+/-118 0.15

 
patients 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
cd4/mm3 before 19 45 49 68 93 108 144 274 288 385 396 620
cd4/mm3 after. 554 200 422 289 322 452 243 960 425 635 435 582

CONCLUSION

Cham3 appears to be an efficient agent in HIV infected brazilians patients, particularly in the more depressed ones. A similar investigation is in progress in Europe, in order to confirm or infirm these results.

Last Updated on Monday, 23 November 2009 21:05
 


Page 14 of 15